bandeau Covabis

Un MOOC pour qui et pour quoi?

Pourquoi  « 1 »  MOOC sur « les usages de la Biomasse issue du végétal » ? 
(les questions que l’équipe COVABIS se pose)


1 ) Comment être en ligne avec les objectifs de COVABIS ?

Petit rappel : COVABIS a bâti une base de connaissances et engagé une réflexion sur les potentialités
de la biomasse (issue du végétal), pour résoudre les grands défis de notre planète.

Pour évaluer les enjeux, il faut une approche transversale qui n’occulte aucun domaine d’application,
qui mesure les risques associés aux solutions possibles et qui recommande une équité dans un partage
de la ressource, doublé d’une réduction des consommations.

Cette éthique de notre association explique pourquoi le MOOC nécessite 10 modules pour couvrir
tous les aspects de l’étude.

Covabis veut mettre à disposition du plus grand nombre l’ensemble des données de notre étude,
en adaptant des outils en fonction de l’accessibilité de chacun. Le MOOC étant l’un de ces outils,
sans restriction d’accès, bien que limité par des concepts basés sur des notions scientifiques
(formules, principes physico-chimiques…). Ces « prérequis » seront précisés sur la page d’accueil
du MOOC . Néanmoins, le suivi d’un module est suffisamment flexible pour permettre des pauses
et recherches de complément d’information sur le net.

 

2) Comment toucher un large public ?

 Le suivi des modules de notre MOOC ne donne pas droit à un « certificat » ;
Ce MOOC n’est pas lié à un cursus de type universitaire. Bien que nous ayons accès aux données
statistiques sur les « apprenants », l’important pour Covabis n’est pas le nombre d’apprenants
mais de susciter l’intérêt pour le sujet chez un très grand nombre. Notre mesure de cet intérêt
sera basé sur une analyse des forums et sur les dons/commentaires faisant suite à des demandes
de soutiens (que nous solliciterons à travers de supports de communication du MOOC).

 

3) Comment donner un accès facile à l’information ?

 Nous ne visons aucun intérêt commercial par le MOOC, ni pour une propagande partisane,
ni pour promouvoir des intérêts économiques. Bien que la transmission de connaissances
soit une résultante du suivi du MOOC, ce n’est pas la finalité de notre action. Nous ne cherchons
pas à pousser des connaissances, mais à susciter la curiosité, la prise de conscience et la
réflexion sur les enjeux des transitions indispensables à la survie de notre civilisation.
(contribuer à développer une tête bien faite, plutôt que bien pleine).

 

4) Pourquoi ne pas segmenter le MOOC pour mieux cibler les publics ?

En ne voulant pas prendre de position partisane (écologique, environnementale, économique
et politique), nous excluons le partitionnement de l’information et l’orientation qui en découlera
vers des publics bien ciblés. L’intérêt de cette présentation transversale est de montrer
l’importance des liens entre tous les domaines d’exploitation de la ressource. Nous insistons
sur le besoin d’une gestion raisonnée à la fois du renouvellement et de l’utilisation de la
ressource en fonction des territoires de production. Les apprenants du MOOC pourrons
très bien « sélectionner » les modules en fonction de leur sensibilité/intérêt personnel,
en consacrant plus ou moins de temps à chaque module. Une segmentation sur plusieurs
MOOC augmenterait, peut être le nombre total d’inscrits (chaque MOOC paraissant moins
fastidieux à suivre), mais casserait le lien indispensable entre tous les thèmes et tous
secteurs (abordés par l’étude globale).

Je rappelle que notre objectif est d’offrir un accès au plus grand nombre ; le taux de
connexions étant une conséquence et non un objectif en soi ( offre d’accès sans pression ).

 

5) Quel investissement en temps pour suivre le MOOC ?

Le temps à consacrer à un MOOC dépend essentiellement de la motivation de l’apprenant :

-         Si le suivi du MOOC est sanctionné par un certification : pour obtenir ce certificat
          (réussite de tests, type Quiz, souvent exigé), l’apprenant devra y consacrer 3 heures
          par semaine, en moyenne (rappel : un module diffusé par semaine), pour un module
          vidéo d’environ 3/4h. Ce n’est pas le cas de notre MOOC qui ne délivrera aucun certificat.

-         Si la motivation de l’apprenant est avant tout l’acquisition de connaissances ; Il va
          moduler le temps consacré à chaque module en fonction de la pertinence avec sa
          recherche. Donc de 3/4h pour la vidéo seule, à 3 heures pour un suivi approfondi
         d’un module (sur une semaine).

-         Si l’apprenant recherche une vulgarisation de connaissances sur le sujet (du MOOC).
          Il va « survoler » les modules, sa curiosité ralentissant le processus sur les points
          qui lui deviennent attractifs. Dans ce cas il est difficile d’établir un temps consacré à
          chaque module, ni même une moyenne. C’est aussi dans ce cas que l’on trouve le plus
          d’abandon après « quelques modules ». Par contre nous tenons à voir ces « curieux »
          pouvoir accéder à notre MOOC.

 

6) Quels sont les avantages du MOOC par rapport à une recherche sur le Net ?

Le MOOC, comme une recherche sur le net, présente des avantages par rapport à un
cours magistral ou une conférence :

-         on recherche l’information à son rythme (par comparaison à recevoir une information
          dont l'allure est fixée par l’enseignant).

-         possibilité d’échanges d’informations/questions entre apprenants et avec les enseignants
          au travers des forums.

-         Possibilité de consulter d’autres sources d’information sans rupture définitive du suivi.

-         Possibilité dans le MOOC de s’auto évaluer, sans recours à un examen.

Le MOOC est un accès à une information structurée et complète (possibilité de cumuler les
informations captées, par le MOOC, avec une recherche sur le Net, pendant le suivi d’un cours).

Sur le Net, pour un sujet donné, des sources d’information peuvent être contradictoires.
Seul notre jugement, en croisant les documents, définira notre position. Le MOOC par ses
échanges (forum) permet de confronter des points de vue et de conforter ses jugements.

Le MOOC est donc le cumul d’un cours magistral, suivi à son rythme et de « travaux pratiques »
collaboratifs.